Qui sommes-nous ?


Travailler avec
les Eglises



La Ligue est un mouvement international, présent dans 140 pays ; son but est de faire connaître la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ à des personnes de tout âge et de tout milieu, en les encourageant à rencontrer Dieu chaque jour, au moyen de la Bible et de la prière, afin de les amener à une foi personnelle au Seigneur Jésus-Christ".

Bien que l’Évangile soit toujours le même, chaque culture l’exprime d’une manière particulière et le ministère de la ligue s'exerce par l’intermédiaire de personnes locales afin de tenir compte du pays, de la culture et de la situation dans laquelle chaque mouvement évolue. Cela peut comprendre des camps, des séminaires pour lycéens ou étudiants, des groupes de jeunes, de l'accompagnement de familles en difficultés, de la mise à disposition d'outils pédagogiques pour faciliter la lecture, l'étude et/ou la compréhension de la Bible, de prévention du sida ou de travail avec des enfants défavorisés et en marge de la société.

 

Bienvenue à la Ligue pour la Lecture de la Bible

Dans chaque pays, la LLB est un organisme autonome. Organisés en régions, ces différents mouvements sont reliés entre eux par la LLB Internationale. Il s’agit d’une organisation basée principalement sur du bénévolat, encadrés par quelques membres d’un personnel à plein temps, dont le but est de former, encourager et coordonner les équipiers des ministères à l’échelle mondiale.

Ensemble avec les églises, la Ligue s’efforce de faire connaître la Bonne Nouvelle de la Parole de Dieu aux enfants, aux jeunes et aux familles, afin d’encourager les personnes de tout âge à rencontrer Dieu quotidiennement par le biais de la Bible et de la prière, afin que tous puissent :

  • Venir à une foi personnelle dans notre Seigneur Jésus Christ,
  • Devenir des chrétiens mûrs
  • S’engager comme membres d’une église et serviteurs d’un monde dans le besoin.


Notre
Histoire


Découvrez les origines de la Ligue . Découvrez comment ce mouvement est né où elle prend ses racines ...

La Ligue pour la Lecture de la Bible (LLB ou la Ligue) a commencé en 1867, dans la ville côtière de Llandudno, au Pays de Galles. Josiah Spiers, qui habitait dans cette localité, désirait ardemment que les enfants puissent entendre le message de Jésus et connaître combien Dieu les aimait. Un jour, il commença à écrire « Dieu est amour » dans le sable. Alors que les enfants s’attroupaient tout autour, il les encouragea à décorer les lettres avec des coquillages et des algues, pendant qu’il leur racontait des histoires sur Jésus.

Dans les formations à la carte, ce sont les formateurs·rices qui interviennent dans votre rencontre pour fournir un contenu adapté à votre public et à ses besoins à partir de notre expertise.

Public
Ces formations sont à destination des associations culturelles et/ou cultuelles de toutes dénominations chrétiennes. En vue de garantir la qualité de l’accompagnement et la montée en compétence de chacun, les groupes ne peuvent pas dépasser 20 personnes (sauf indication contraire dans les fiches).

Tarifs
C’est grâce à ses généreux·euses donateurs·rices que la Ligue pour la Lecture de la Bible peut offrir des formations si peu chères aux participant·e·s. Nos formations ont un réel coût : formation continue de nos formateurs·rices, préparation des interventions, achat du matériel, déplacement, temps passé sur place… C’est pourquoi, nous proposons aux bénéficiaires de nous soutenir. Voici les fourchettes de contribution que nous donnent habituellement les structures qui nous accueillent en fonction de leurs moyens et de la demande :

  • 100€-250€ la demi-journée
  • 200€-400€ la journée
  • 500€-700€ le week-end

Durée
Certaines formations se font à la demi-journée, journée voire sur plusieurs journées. Se référer à chaque fiche formation pour connaître la durée nécessaire et possible.

Adaptables
Nos formations à la carte se construisent et s’adaptent en fonction du contexte de formation. Nos offres sont réparties en trois catégories. Ces catégories ne sont pas cloisonnées, ce sont des dominantes, nous pouvons toujours faire des passerelles entre l’être et le faire, entre le déjà et le pas encore.