Case n°20 : les chaussettes
20 décembre 2022
Case n°22 : le casse-noisette
22 décembre 2022
Tout voir

Case n°21 : la cannelle

Le carton est retrouvé
Et immédiatement vidé

Comme chaque année

Dans mes mains glissées
La laine douce et bien tricotée

Comme chaque année

Elles me parlent d’un temps passé
À attendre des invités à loger

Comme chaque année

Mon cœur aussi est bien accroché
Pour accueillir de Dieu sa bonté

Comme chaque année

Depuis mon installation en Alsace, j’associe Noël à la cannelle. Le petit flacon de Ducros ne me suffit jamais. Il me faut un grand sachet pour réaliser les traditionnelles bredalas*, les vins chauds, les berawecka** et les décorations de Noël.

Un jour, en manque de cannelle, je l’ai remplacé dans mes recettes alsaciennes par des gousses de vanille de Madagascar. Mes petits biscuits étaient délicieux mais ils n’avaient pas eu le doit d’être dans la catégorie des « bredalas alsaciennes ». Le vin chaud n’était pas bon, les manalas ont eu un goût et un parfum bizarre puis impossible et trop cher de faire des décorations de Noël avec les gousses de vanille.

Une réalité s’est imposée à moi, la cannelle est irremplaçable, c’est l’épice essentielle qui révèle le goût et le parfum des vraies recettes alsaciennes.

Mon Dieu, je suis reconnaissante que la venue de Jésus, totalement divin et totalement humain, a donné un sens à ma traditionnelle fête de Noël. 

« Oui, Seigneur, je crois que tu es le Christ, le Fils de Dieu, qui devait venir dans le monde ».

Jean 11.27

*Petits biscuits de Noël alsacienne

**pain de fruits secs parfumé à la cannelle


Je suis Riana RYCHEN, je m’occupe de l’administration et de la comptabilité de VLP. Dès le début novembre, mes enfants ont hâte du 01 décembre, surtout pour les chocolats. Et puis ils font un compte à rebours journalier jusqu’à l’apothéose du jour J – Noël. Tout comme moi, je vous souhaite d’être transportée par cette excitation très naïve et enfantine pour découvrir chaque jour notre calendrier de l’avent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

treize + 16 =

Dans les formations à la carte, ce sont les formateurs·rices qui interviennent dans votre rencontre pour fournir un contenu adapté à votre public et à ses besoins à partir de notre expertise.

Public
Ces formations sont à destination des associations culturelles et/ou cultuelles de toutes dénominations chrétiennes. En vue de garantir la qualité de l’accompagnement et la montée en compétence de chacun, les groupes ne peuvent pas dépasser 20 personnes (sauf indication contraire dans les fiches).

Tarifs
C’est grâce à ses généreux·euses donateurs·rices que la Ligue pour la Lecture de la Bible peut offrir des formations si peu chères aux participant·e·s. Nos formations ont un réel coût : formation continue de nos formateurs·rices, préparation des interventions, achat du matériel, déplacement, temps passé sur place… C’est pourquoi, nous proposons aux bénéficiaires de nous soutenir. Voici les fourchettes de contribution que nous donnent habituellement les structures qui nous accueillent en fonction de leurs moyens et de la demande :

  • 100€-250€ la demi-journée
  • 200€-400€ la journée
  • 500€-700€ le week-end

Durée
Certaines formations se font à la demi-journée, journée voire sur plusieurs journées. Se référer à chaque fiche formation pour connaître la durée nécessaire et possible.

Adaptables
Nos formations à la carte se construisent et s’adaptent en fonction du contexte de formation. Nos offres sont réparties en trois catégories. Ces catégories ne sont pas cloisonnées, ce sont des dominantes, nous pouvons toujours faire des passerelles entre l’être et le faire, entre le déjà et le pas encore.